naturo lait1

Je suppose que c'est pas la première fois que vous entendez que le lait de vache est un poison lent pour l'humain ! Vous vous dites info ou intox ? Effet de mode ou réelle info santé ?  Plusieurs sites en parlent déjà très bien mais en tant que naturopathe je ne pouvais pas passer à côté d'un post sur ce sujet !

Plusieurs raisons peuvent vous pousser à arrêter le lait de vache et le remplacer par des laits végétaux. Pour votre santé, pour l’environnement, parce que vous êtes allergique ou intolérant au lait de vache (et que vous ne le savez peut être pas encore !) ou parce que cela vous parait tout simplement incohérent de boire le lait d’un autre animal. 

Le lait est omniprésent. En dehors de l’alimentation proprement dite, il est parvenu au fil du temps, et au fur et à mesure du développement industriel, à être présenté comme source principale de calcium, mais aussi douceur, enfance, nourriture, pureté, etc. Car le lait a une longue histoire, et la situation aujourd’hui est loin d’être comparable à celle des siècles passés.

On ne peut pas nier qu’il existe, et tout particulièrement en France, une tradition laitière et fromagère. Nos paysans et l’industrie laitière ont appris à faire quelque chose de ce lait : fromages frais, puis affinés, beurre, yogourt, etc. Chaque région a ses spécialités, diversifiées, fort goûteuses il faut bien le dire, et le lait lui-même s’est fait une place importante dans notre alimentation du fait notamment de l’importance que l’on donne à son calcium.

Mais cela n’a peut-être rien à voir avec la surabondance actuelle, le phénomène ayant commencé et s’étant aggravé dès la fin de la dernière guerre mondiale.

Jusqu’à cette époque, on peut analyser la situation pour mettre en évidence les différences par rapport à aujourd’hui :

  • Tout d’abord, les mères allaitaient leurs enfants plus longtemps, jusqu’à un an ou même deux ans, alors que de nos jours on allaite que durant quelques semaines, ou même quelques jours, ou encore pas du tout !
  • Les femmes aisées, si elles n’allaitaient pas, prenaient une nourrice ; et ce n’était peut-être pas le moindre mal.
  • Et si beaucoup d’enfants mouraient jeunes, s’ils étaient souvent rachitiques, parfois tuberculeux, il faut incriminer la misère, les taudis, la mauvaise hygiène, le travail précoce et les privations qui ne permettaient pas un sevrage normal.

Pourquoi tant de lait aujourd’hui ? 

naturo lait3

Pourquoi du petit morceau de fromage accompagné d’un quignon de pain est-on passé à une véritable invasion de l’espace alimentaire par les laitages ? La consommation annuelle par habitant avoisine les 400 kilos ! Mais il n’y a pas que le lait, il y a les fromages, les yogourts que l’on sort si facilement du frigo, le chocolat, les desserts que l’on ne sait plus faire sans lait, les boissons à base de lait, les glaces, les sauces, les biscuits…

En clair, le lait est un marché, et un marché énorme, dont les profits vont principalement aux gros distributeurs et aux multinationales de l’agroalimentaire, lesquels consacrent aux laitages environ 20 % du budget de publicité de l’ensemble des produits alimentaires ! Nous serions finalement devenus au fil du temps les "Vaches à lait" de l'industrie !

Le lait, une sacrée vacherie !

naturo lait5

Le Dr Nicolas Le BERRE, dans le titre de son livre "Le lait, une sacrée vacherie ?" énonce cette phrase sous forme d’interrogation ; mais il y répond affirmativement. Et cela pour plusieurs raisons, comme : « aucun animal ne continue à boire du lait après son sevrage », et il ne souffre d’aucune carence en calcium. Alors, il est bon de savoir que notre source de calcium (et autres nutriments) se trouve et s’est toujours trouvée dans nos végétaux : légumes, céréales, fruits, et non dans le lait de vache qui contient du calcium pour son veau, peu assimilable pour l’homme, il faut bien le reconnaître !

Le lait est indigeste !

Le lait est issu d’un ruminant, généralement une vache, mais seulement pour son veau qui possède dans son appareil digestif une grande quantité de présure (utilisée artisanalement pour la fabrication du fromage), au fort pouvoir coagulant. Seul le petit enfant peut produire de la présure pour digérer le lait maternel. Alors, quand vous buvez du lait ou mangez des laitages, votre système digestif doit produire énormément delactase (enzyme issue de l’intestin) pour le digérer ; et si la lactase n’est pas suffisante, fermentations et début de putréfaction se produisent.

C'est pourquoi on préfère bien souvent transformer le lait en yaourt ou en fromage : formes prédigérés. Mais l'énorme quantité de lipides animaux contenus dans la plupart des fromages les rendent encore assez indigestes à tous ceux dont le système hépato-biliaire n'est pas au mieux de sa forme ! 

De plus, lorsque le lait ou le produit laitier ne proviennent pas de l'agriculture biologique, ils s'avèrent des plus toxiques, car tous les pesticides , insecticides, et antibiotiques se concentrent dans les cellules lipidiques fabriquées par la vache.

De sorte que le lait entier et les fromages gras non bio contiennent des proportions infiniment plus importantes de polluants que n'importe quel végétal traité chimiquement.. Enfin, le lait et les produits laitiers comptent parmi les aliments les plus allergènes  et les troubles digestifs suscités par ces intolérances sont aussi nombreux qu'insidieux. 

Le lait déminéralise et décalcifie !

C’est la phrase sacrilège ! Le lait qu’on recommande à longueur de publicité pour le calcium, pour avoir des enfants solides, pour éviter l’ostéoporose, épouvantail largement utilisé par le corps médical !

Or, les pays qui consomment beaucoup de produits laitiers, comme la Suisse, la France, la Finlande, la Suède, la Hollande, les USA, etc. sont aussi ceux où l’on constate la plus forte proportion d’ostéoporose et de fractures du col du fémur après 50 ans. D’ailleurs, on remarque une concordance entre la consommation importante de produits laitiers et le développement des maladies osseuses, dont l’ostéoporose (dixit Robert MASSON « Diététique de l’expérience » (éd. Trédaniel).

Le pouvoir minéralisant du lait est completement surfait, en raison essentiellement de la qualité des laits commercialisés –hors circuit Biologique; qu'ils soient pasteurisés, stérilisés, UHT, ils sont dévitalisés et leurs minéraux sont devenus pratiquement inutisables pour le métabolisme. ...

Le lait, tant recommandé aux enfants pour son sacro-saint apport en calcium, n'est pas un aliment spécifique de l'être humain. En effet, en ce qui concerne le calcium, il semblerait que celui contenu dans le lait de vache ne puisse être correctement assimilé par l'être humain. La trop grande richesse en calcium du lait de vache le rend dangereux, car outre les indurations qu'elle entraîne, par manque d'osséine, elle inhibe presque totalement l'action du magnésium, affaiblissant ainsi les cellules nerveuses et musculaires. Enfin, le lait de vache est également trop riche en phosphore, et pour cette raison, peut être responsable d'une relative hyper-parathyroïdie.

On risque moins d'être carencé en calcium si nous n'ingérons pas de produits laitiers. En effet, La consommation de laitages provoque de l'acidité dans notre organisme. Pour se défendre le corps va puiser le calcium dans les os. Mais si nous mangeons beaucoup de fruits et légumes, nous fixons le calcium contenu dans les végétaux grâce à leur alcalinité.

Des graisses et...des toxines

Techniquement, le lait de vache c’est de la graisse en suspension dans de l’eau. Le lait de vache est un produit gras qui contient essentiellement des acides gras saturés à grosses molécules lipidiques. Qui dit saturés, dit à consommer en modération sinon il existe un risque d’obésité et de maladie.

Entendons nous bien: ce n’est pas la chasse à la graisse dont nous parlons mais la chasse aux graisses inutiles et nocives. Notre corps a besoin d’un apport en graisses de bonne qualité pour son développement, c’est-à-dire, principalement des graisses insaturées : du lait maternel pour les nourrissons et principalement des graisses végétales pour l’Homme.

Un autre point négatif pour le lait de vache, il a la capacité de fixer les toxines qui sont déjà présentes dans notre corps : c’est pourquoi quand vous souffrez d’une maladie chronique comme la grippe ou une infection des angines, on vous conseille vivement de supprimer le lait de votre alimentation si vous souhaitez mener à bien votre guérison. D’autant plus que la caséine, la protéine du lait, irriterait le système immunitaire de l’Homme. Le lait entretiendrait et aggraverait  certaines maladies commel’asthme ou les bronchites. 

Enfin, c’est logique : le lait de vache contiendra les mêmes hormonesantibiotiques ou pesticides que la vache aura été amenée à ingérer pendant sa croissance (si elle en a ingéré).

Perturbateur de la fonction endocrinienne

La présence d'hormones spécifiquement bovines, porteuses d'informations (prise de poids rapide) inadaptées à la lente croissance humaine, est perturbatrice, de fait, des fonctions hormonales du bébé, contrôlées par son hypophyse + perturbation du Système hormonal, du sein et de la prostate Et, comme il s'agit d'information, la quantité de lait absorbée ne joue qu'un rôle secondaire; même de très petites quantités délivrent le message.

Agressif pour le système immunitaire

Le système immunitaire perçoit une protéine du lait de vache comme envahisseur et suscite des anticorps contre cette protéine, l’albumine bovine. Le problème est qu’une portion de l’albumine bovine ressemble à une portion des protéines situées sur les cellules insulino-sécrétrices du pancréas. Ces anticorps attaquent les cellules insulino-sécrétrices de notre corps les unes après les autres, jusqu’à l’apparition des symptômes du diabète. À ce moment, il est malheureusement trop tard, il ne reste déjà plus de cellules insulino-sécrétrices.

Ce processus semble lié au lait, non au yogourt ni au fromage. Les transformations que l’on fait subir au lait (pasteurisation, homogénéisation…) y seraient pour quelque chose, un lait dénaturé pouvant sensibiliser le système immunitaire au niveau de la muqueuse intestinale*. Le lait cru, parce qu’intact, n’amènerait pas ce problème. Les individus ayant une histoire familiale de diabète sont plus à risques. Il y aurait donc un lien génétique dans le risque à consommer du lait transformé.

Concernant la vitamine D

Il a été prouvé qu'en consommant plus de lait, nous avons moins de vitamine D.

Le Dr Jean SEIGNALET, dans son ouvrage « L’alimentation ou la troisième médecine » prouve que l' on peut très bien se passer du lait si on consomme normalement des légumes, des noix, des amandes, des céréales complètes ou germées, du poisson, des algues, du lait de riz, d’avoine, d’amandes, … Surtout quand on sait qu’il n’y a plus beaucoup de nutriments assimilables dans les laits industriels.Mais même les laits artisanaux ne nous fournissent pas assez en nutriments vu qu'on ne les assimilent quasiment pas. 

 

Mais où trouver le calcium alors ?

Mais saviez-vous qu’il existe une multitude d’autres sources de calcium que l'on trouve ailleurs que dans le lait de vache ou les produits laitiers  ? La réponse est par ici sur ce lien CLIQUEZ smiley super1

 

Vous documenter un peu plus...

               

 Sources : Livre de Thierry Souccar : "Lait, mensonges et propagande" ; Site internet LaNutrition.fr (organisme indépendant d'infos santé) : "Supervache et le lait enchanté" ; Peta : MilkSucks Jane Heimlich : "Le lait, un poison mortel" ; Site internet du Physicians Committee for Responsible Medicine (organisme américain qui regroupe 100 000 membres, dont 5 000 médecins) ; Alliance Végétarienne : "Le Calcium"; *Roth-Walter, F. 2008. Allergy 63 :882-890 ; Nogier, Rafaël.1994, Ce lait qui menace les femmes, Éditions du Rocher, Monaco

Conclusion naturopathique

Si vous êtes un adulte et que vous trainez depuis longtemps une maladie chronique et récidivante telle que des bronchites à répétions, angines, asthme, ezcéma...de l'acné... alors vous avez tout intérêt à couper les laitages pendant quelques temps et voir comment votre corps réagit. Une consultation avec un naturopathe peut vous aider à mettre en place un nouveau mode alimentaire, vous orienter, et vous conseiller sur le choix des aliments de substitution.

Si vous êtes septique ou que vous pensez que les laitages peuvent être à l’origine de vos soucis de santé, essayer de les supprimer totalement pendant 3 semaines au moins en faisant bien attention aux produits cuisinés (lire les étiquettes, attention a la presence de lactose et de proteines de lait ...) et voyez par vous même !

Concernant votre enfant je vous conseille de consulter un naturopathe qui vous aiguillera pour vos donner les "outils" necessaires à la substitution du lait de vache sans pour autant "entâcher" la croissance de votre enfant.

naturo lait 2