naturo baby blues fleur

Ahhhhhhhhh le baby blues mythe ou réalité ?

Moments merveilleux, une grossesse géniale, vous allez enfin être mère ! Et puis ce petit bout point son nez et là...bouleversement, pleurs, déprime mais qu'est ce qui se passe ?

Et bien figurez-vous que ça m'est arrivé ! J'ai eu une grossesse magnifique, un accouchement tranquille, 5 ans que j'attendais ce bébé et à sa naissance : bouleversement !!

Oh bien sur j'étais heureuse d'avoir mon petit bout mais je me suis sentie envahie d'une tristesse, les larmes qui coulaient non stop, un sentiment de vide profond et puis quand je regardais mon fils je me disais "ça y est je suis mère et c'est à vie, définitif, indélébile quoi !"

Ce changement de statut m'a bouleversé. Un sentiment de crainte est apparu : "Et si je restais comme ça ?" j'avais la sensation que jamais j'allais redevenir comme avant. Et puis au bout d'une semaine... plus rien !

L’arrivée du bébé se situe à un carrefour physique et psychologique important pour la maman. Ce nouveau bouleversement physiologique normal doit s’envisager avec un dénouement heureux. 70% des femmes ressentent cette déprime, qui peut parfois durer plusieurs mois. Mais ce n’est pas une fatalité !

Quelle est la cause du baby blues ?

Le baby blues serait lié au bouleversement hormonal que vous subissez dans les 2 à 4 jours qui suivent l’accouchement. En effet, votre corps doit brutalement s’adapter à une métamorphose : bébé n’est plus dans votre ventre ! 

Les causes du baby blues peuvent être diverses et variées, elles peuvent également se cumuler.

alexdu10Les bouleversements hormonaux :  La grossesse produit sur l’organisme de la maman un changement radical au niveau de l’équilibre hormonal.  Les hormones produits pendant la grossesse voient leur taux chuter brutalement dans les 48 heures qui suivent la naissance de bébé. Un facteur qui accentue l’émotivité de bon nombre de maman quel que soit leur entourage, leur état de fatigue…Les symptômes (pleurs…) peuvent parfois durer quelques jours seulement voire un seul.

alexdu10L’angoisse accumulée au cours des derniers jours de la grossesse peut parfois être telle qu’une fois bébé né, la maman subit une chute de stress qui certes la soulage mais la déconcerte aussi. Malgré la grande satisfaction d’avoir réussi à donner naissance à son bébé, la mère se sent désarçonnée et dans un profond état de mélancolie.

alexdu10La fatigue physique : Un accouchement long et difficile, des nuits entrecoupées de tétées à répétition, un retour à la maison avec toute une famille à gérer… autant de facteurs qui contribuent à la fatigue de la maman et peuvent conduire à son épuisement.

alexdu10L’acceptation de soi : Bébé est né maisvotre silhouette  est encore marquée, le volume du ventre n’a pas disparu… bon nombre de mamans doivent encore porter leurs vêtements de grossesse même après la naissance de leur enfant.

Il vous a fallu neuf mois pour arriver au terme de votre grossesse, sachez qu’il vous en faudra quasiment autant à votre corps pour retrouver sa fermeté et ses formes.
Il est fréquent qu’une maman se sente « vidée » (et pour cause son ventre est vide !) et ait du mal à supporter ce corps mou et flasque. La patience est de rigueur.

alexdu10Se positionner en tant que mère n’est également pas chose facile. La rencontre avec bébé peut ne pas être à la hauteur des espérances de la maman : un bébé peut être prématuré, ou simplement avoir des difficultés à téter, à trouver son sommeil… 

Des étapes qui peuvent être difficiles à passer en tant que nouvelle mère qui se sent alors incompétente face à sa petite progéniture et ne se sent pas encore mère, ce fameux instinct maternel qui ne vient pas…Le temps et l’aide de personnel qualifié permettront de franchir ce pas.

 

Combien de temps dure le baby blues ?

Vous aurez peut-être l’impression qu’être maman : c’est insurmontable . Ne vous inquiétez pas, cela va s’arranger assez rapidement. Le baby blues n’est pas une maladie. Il ne dure en général que quelques jours. Les pires « pics » sont souvent le quatrième ou le cinquième jour après l’accouchement. 

Le baby blues se traduit généralement par des crises de larmes… vous pleurez sans vraiment savoir pourquoi, votre sensibilité est à fleur de peau et la moindre émotion prend des proportions toutes autres et vous plonge dans un grand flot de larmes.
La vue d’une photo de votre grand-mère, de votre famille peut suffire. Des larmes qui peuvent aussi être associées aux rires, parfois incontrôlés. On rit, on pleure. D’autres mamans peuvent également avoir des sursauts de colère face à des difficultés qu’elles ne soupçonnaient pas, un énervement contre ce petit bébé qui pleure et que sa maman ne parvient pas à calmer…

Le baby blues devrait passer tout seul, sans traitement médical. Avec un repos suffisant et le soutien de votre famille et de vos amis, vous devriez rapidement vous sentir mieux. 

Si vous êtes encore déprimée deux ou trois semaines après la naissance de bébé, il se pourrait que vous soyez atteinte de dépression post-partum (DPP). Découvrez notre article sur les signes de la dépression post-partum dans ce cas n'hésitez pas à en parler avec votre sage femme ou votre médecin qui pourra vous aiguiller sur une aide adaptée.

Dépression post-partum ou baby blues ?

Ces deux états psychologiques doivent être complètement dissociés. Selon le Dr Morisseau, le baby-blues est un état d'hypersensibilité et de sauts d'humeur qui se manifestent après l'accouchement. La dépression est une pathologie qui peut durer plusieurs mois si elle n'est pas reconnue et traitée avec l'aide d'un psychologue.  

Le baby blues correspond avant toute chose avec la chute brutale du taux d’hormones qui survient à la suite de l’accouchement. Mais aussi, dans de nombreux cas, avec la montée de lait, et donc l’augmentation des taux d’ocytocine (l’hormone qui déclenche les contractions lors du travail et l’éjection du lait pour l’allaitement au sein) et de prolactine (qui favorise la lactation) dans le sang. Les bouleversements hormonaux, dont l’impact sur le moral n’est plus à démontrer, jouent donc un rôle important durant cette période.

Conseils naturopathiques   

naturo babay blues11

Quelques conseils simples, comme garder du temps pour soi, se reposer, ne pas s’isoler peuvent aider à passer ce mauvais moment. A cela s’ajoutent quelques conseils d’aromathérapie et de nutrithérapie, qui auront un effet antidéprime, stimulant, et neurotonique.

  • Avoir une alimentation riche en oméga 3, tres efficaces comme antidépresseurs naturels,
  • En végétaux (fruits et légumes crus) apports certains en vitamines antioxydantes et en minéraux
  • en ce qui concerne les huiles essentielles  certaines ont des vertus apaisantes et agissent contre les angoisses comme l'HE de  camomille romaine, mais aussi mandarine et lavande vraie. L'idéal étant de consulter un naturopathe qui vous fera du "sur mesure" selon vos besoins.
  • Les elixirs floraux peuvent être d'une grande aide également, je pense au RESCUE en particulier qui est un élixir de secours composé de 5 fleurs  :

-Star of Bethlehem > en cas d’événement imprévu, désagréable ou d’un chagrin soudain
-Rock Rose > pendant des moments de tension 
-Clematis > moments de rêverie en journée 
-Impatiens > en cas d’impatience 
-Cherry Plum > en cas de sentiment de perte de contrôle 

Dans tous les cas, pour bien s’occuper de son bebe, il faut d’abord bien s’occuper de soi-meme……

Après l'accouchement :

  • Emmener votre bébé voir un ostéopathe dans le premier mois de vie de votre bébé, en effet lors de l'accouchement son crâne et son corps a été sollicité par l'accouchement : les os du crâne bougent pour que tête puisse passer ce qui peut engendrer des tensions et douleurs chez votre bébé. Une consultation ostéospathe peut s'avérer vraiment utile.
  • De même que pour vous une consultation ostéopathe peut vous permettre de remettre en place votre bassin. L'idéal est dans les 6 mois qui suivent l'accouchement. Après l'accouchement, l'ostéopathie peut vous permettre de vous récupérer. Quand on a accouché, on a une sphère gynécologique qui a souvent souffert et un bassin qui a parfois gardé une position de grossesse. Il faut alors l'aider à revenir dans une position antérieure à la grossesse.
  • Parlez ! Ne gardez pas votre mal-être pour vous, partagez-le  avec vos proches. Parlez de vos sentiments à votre entourage, au papa, à votre meilleure amie… confiez-vous et vous constaterez bien vite que cet état a été vécu par la plupart des mamans qui vous entourent ! Riez et pleurez avec ceux que vous aimez, cela vous soulagera et vous permettra de franchir le cap.

La Naturopathie s’avère là aussi un soutien extrèmement bénéfique. En apportant des solutions et des réponses à la nouvelle maman, le rôle de mère se vivra sereinement.
Des questions aussi essentielles que l’allaitement, la diversification de l’alimentation du bébé, la bonne santé du bébé, la prise en charge du poids de la mère, le baby-blues ou encore le retour à une sexualité normale, trouveront leurs réponses dans les soins naturels.

Pendant mes consultations naturopathiques, voici ce que je propose en suivi post-natal : 

  • Accompagnement émotionnel, baby blues, fatigue…
  • L’alimentation de la jeune accouchée
  • Rebooster votre corps après l’accouchement
  • Retrouver ligne et vitalité après la naissance
  • Conseils en allaitement 

En savoir plus et sources 

      

Pour me consulter cliquez