naturo echinacée

Cette plante originaire d'Amérique du Nord, possède d'étonnantes vertus immunostimulantes. Elle active fortement l'activité des macrophages (phagocytose), la sécrétion d'interleukine I et la lutte antivirale.

L’échinacée est une plante essentielle pour gérer les infections respiratoires hivernales sérieuses.

Elle agit non seulement sur les globules blancs, mais elle assure aussi une bonne distribution de ces globules vers les organes concernés, ainsi qu’un bon nettoyage au travers d’une stimulation lymphatique. Elle assure le nettoyage efficace d’un système dépassé par l’infection et dans lequel les déchets immunitaires s’accumulent.

D’après les études scientifiques récentes, l’échinacée nous apporte les effets bénéfiques suivants(1) :

  1. La neutralisation des virus impliqués dans les infections respiratoires ;
  2. La neutralisation des bactéries impliquées dans les infections respiratoires ;
  3. La neutralisation de parasites et pathogènes divers (comme les trypanosomes) ;
  4. La diminution de l’inflammation dans les cellules de l’épithélium (en particulier pour les tissus respiratoires, ce qui pourrait aider pour les cas d’hyper-stimulation de la réponse inflammatoire pendant les fortes grippes et contrer l’effet du « cytokine storm ») ;
  5. La stimulation de l’immunité :La diminution des sécrétions de mucus pendant les rhumes.
    • L’augmentation du nombre de globules blancs en circulation ;
    • Leur capacité à phagocyter, c’est-à-dire dévorer les intrus ;

 (1)Hudson JB. « Applications of the phytomedicine Echinacea purpurea (Purple Coneflower) in infectious diseases ». J Biomed Biotechnol.2012;2012:769896. Epub 2011 Oct 26.

 

Son utilisation

Réputé en premier lieu pour réduire la durée et la gravité des symptômes du rhume (nez qui coule, gorge irritée, congestion, mal de tête, frissons…), l’échinacée va, de manière générale, être formidable renforcer le système immunitaire et prévenir les infections des vois respiratoires supérieures, du nez, de la gorge ou encore du larynx. C’est donc une plante santé par excellence en hiver.

Elle est donc recommandée dans toutes ces affections fréquentes en période de froid :
  • Rhume
  • Laryngite
  • Pharyngite
  • Sinusite
  • Grippe saisonnière
L’échinacée va permettre de les prévenir et réduire leur durée et l’intensité des symptômes si l’infection est déja manifeste.
On va, par ailleurs, recommander l’échinacée dans d’autres troubles tels que :
  • Les infections urinaires
  • Les inflammations cutanées (plaies qui guérissent mal)
  • Les effets indésirables de la chimiothérapie et de la radiothérapie
  • Les ulcères chroniques

 

Prévention pendant l'hiver

L’échinacée est à prendre en début d’hiver ou lorsque les personnes dans votre foyer ou votre lieu de travail commencent à développer des infections respiratoires diverses, et surtout si vous pensez que votre système immunitaire est affaibli par un déséquilibre des 4 piliers : sommeil, stress, sport et alimentation.

Elle est particulièrement utile si vous êtes souvent fatigué voire épuisé, dû à un stress chronique, un trop plein de travail, des soucis personnels ou familiaux, ou une combinaison de tous ces facteurs. Vous prenez peut-être plus de temps à guérir que la normale, que ce soit pour un simple rhume ou une petite plaie ouverte. Vous avez peut-être tendance à faire des abcès ou furoncles d’une manière régulière. Vous avez attrapé des froids à répétition l’hiver dernier, et certains problèmes sont devenus chroniques (ex: sinusite).

Une prise pendant 2 à 3 semaines. Ceci aura pour effet de remonter vos défenses, avec plus de globules blancs en circulation, et des globules blancs plus actifs.

 

L'Infection est déjà là

Peu de gens savent utiliser l’échinacée correctement. Il faut tout d’abord trouver un extrait de plante de qualité. Ensuite :

    • Commencer les prises dès l’apparition des premiers symptômes ;
    • Prendre une dose élevée, toutes les 2 heures pour les 3 premiers jours ;
    • Augmenter la dose journalière par jour tant que les symptômes persistent.

Certaines études, ainsi que l’expérience clinique, démontrent que la durée des infection sérieuses peut être raccourcie de 24 heures grâce à l’échinacée, ce qui est loin d’être négligeable.

L’échinacée excelle dans les cas d’infection sérieuse (grippe par exemple) accompagnée d’une inflammation importante des muqueuses et une grande quantité de déchets immunitaires qui doivent être recyclés. Le malade est épuisé par l’infection, et le système immunitaire ainsi que les organes d’élimination sont dépassés par les évènements.

 

Précautions et contre-indications

L'Échinacée est une plante qui offre une grande sécurité d'utilisation et selon les études elle est très bien tolérée par les personnes en faisant usage. Elle ne devrait cependant pas être utilisée par les personnes souffrant de déficience immunitaire, telles que la tuberculose, lupus, diabète. Donc attention aux personnes souffrant de maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, lupus, etc).

En général, elle peut aggraver toute situation accompagnée d’un déséquilibre entre les fractions Th1 et Th2 des lymphocytes comme certaines allergies ou réaction de type allergiques comme l’eczéma Il faut également être prudent si l'on souffre d'allergies aux fleurs, particulièrement de la famille des margueritesL’échinacée interagit avec les immunosuppresseurs.

Déconseillée aussi auxenfants sujets aux otites et par précaution, les femmes enceintes ou allaitantes et personnes suivant un traitement médical lourd.
Il est aussi recommandé de ne pas prendre de l’échinacée plus de 8 semaines consécutives pour ne pas trop stimuler le système immunitaire et créer un effet de tolérance, même si cette thèse a été récemment contestée.

Certaines études suggèrent de prendre l'Échinacée de façon préventive, l'utilisation fréquente n'a pas d'influence négative sur son action, cependant l'échinacée stimule l'organisme plutôt qu'il ne l'équilibre. De ce fait une consommation prolongée de cette plante peut entraîner une production insuffisante de certains anticorps. Aussi est-il recommandé de ne l'utiliser que sur de courtes périodes ou de manière cyclique.

On trouve de l'échinacée sous toutes les formes, tablettes, capsules, liquides et même thés. Pour l'usage en capsules ou tablettes de la plante on recommande normalement un extrait standardisé à 4% de polysaccarides, à une dose de 1 à 2 grammes par jour. Les teintures liquides sont également très efficaces, mais la qualité peut varier d'une marque à l'autre. Personnellement je préfère l’EPS (extrait de plante standardisé)

 

Conclusion naturopathique

Vous constaterez surement que je ne donne volontairement pas les dosages précis à prendre car tout dépend de la personne, son âge, son poids, ses antécédents et il est important pour moi de voir cela avec un naturopathe pour établir un vrai protocole.

Je vous invite d'ailleurs à lire mon article sur ce sujet : 

S'il te plait donne moi 3 gouttes de ...

Je le répète souvent mais n'hésitez pas à consulter un naturopathe qui pourra vous aider au mieux dans vos choix selon les besoins de votre corps adaptés à vous uniquement. Vous bénéficierez d'un suivi et de conseils vraiment utiles !

 

naturo TOUT EST POISON

source1, > extrait du site de M.Christophe Bernard http://www.altheaprovence.com/ et source2